L’ARIEGE, la nature grandeur nature

L’Ariège, du Val d’Aran au Pays de Causserans. Traditions, nature et authenticité, valent plus qu’un week-end.
Inutile d’aller chercher très loin pour trouver des paysages grandioses, une faune et une flore exceptionnelles.


Le Val d’Aran, en Ariège, un trésor de la région Midi-Pyrénées

Le Val d’Aran, au cœur du pays de Couserans, est une région autonome et étonnante dont la spécificité reste unique. 200 km2 de hautes vallées légèrement isolées qui aiment à afficher une identité très forte. 50 000 hectares de forêts où alternent rivières, torrents, lacs, montagnes et herbages. Une région dont l’identité culturelle est indéniable au point que la langue officielle y est toujours « l’Aranais » parlé par environ 6000 personnes. Une superbe vallée dont la partie espagnole de la haute vallée de la Garonne revendique haut et fort ses attaches. Dans cette communauté trois langues officielles : l’Aranais, le Catalan et le Castillan. Une région qui flirte avec l’Espagne ne peut être qu’une région festive, chaleureuse, lumineuse et originale.

Saint Girons en Ariège, une histoire qui remonte aux romains et aux cathares. Un véritable carrefour entre montagne, plaine et vallée, entre Méditerranée et Atlantique, qui, dans la haute Antiquité était le passage de la route du sel. Au moyen âge, la ville continue son développement et s’étend de l’autre côté de la rive du Salat, pour être aujourd’hui la « capitale du pays de Couserans ». On peut aussi partir sur la route des Cathares vers le Château de Monségur ou déguster l’apéritif « Hypocras » au château de Foix, ou tout simplement aller à la découverte des lacs et des vallées et flâner dans le parc naturel régional créé en 2009 qui couvre près de 40% du département de l’Ariège.

Le pays de Couserans, la nature grandeur nature où l’on flirte avec le silence au milieu de grands espaces, où l’on se réconcilie avec le calme et la solitude. Un véritable dépaysement loin du chaos des villes. Des itinéraires à choisir selon son cœur : randonnées par le chemin GR10 qui conduit doucement de l’Atlantique à la Méditerranée, grimper le Mont Valier par le col de Peyre Blanc… Rencontrer des coqs de bruyère, cueillir des edelweiss et avec un peu de chance des orchidées ou débusquer la truite dans des lacs hauts perchés. Les traditions se transmettent et perdurent dans une atmosphère festive avec la transhumance. Ce sont près de 10 000 moutons, plus de 1000 bovins, des centaines de chevaux vont partir vers les vallées accompagnées par toute la population dans une fête pastorale populaire.

Une terre généreuse, riche en produits du terroir. Une invitation à la table des habitants est possible, ils sont d’une grande convivialité et aiment à partager leurs trésors gastronomiques. La soupe traditionnelle « l’Azimat », le fromage de Bethmale ou la croustade, pâtisserie locale, tout est à découvrir. Avec un peu de chance il peut être possible de déguster le « mie » et surtout de le tourner !! Le « mie » est le plat traditionnel tourné dans une immense jatte par les convives qui vont s’en régaler. Les produits de terroir et la cuisine s’associent pour un retour au cœur du monde de l’enfance et des odeurs qui flottaient dans les « maisons de famille ». Il faut aussi goûter au caviar des Pyrénées espagnoles après celui d’Aquitaine. Ici tout fleure bon la nature et l’authenticité

 

Office de Tourisme du Couserans :
Place Alphonse Sentein, 09 200 Saint Girons.  Tel : 05 61 96 26 60 –

Agence de développement touristique d’Ariège-Pyrénées :
Mail : vacances@ariegepyrenees.com   – Site : www.ariegepyrenees.com

Les bonnes adresses pour découvrir la gastronomie régionale
– « Les nourritures terrestres » spécialités de fromage, fondue, raclette.
17 avenue Fernand Loubet 09200 Saint Girons

Philippe Faur, spécialiste de glaces artisanales.
La glace au foie gras de chez Rougie a reçu le Grand Prix de l’Innovation.

Studio 9 M.C. décoration
Un souffle de parisianisme qui se conjugue avec produits locaux, artisans du cru et créativité. Incontournable pour les amateurs de déco.

Où loger :


– L’Hôtel Eychenne (châteaux hôtels collection)
8 avenue Paul Laffont
09200 Saint Girons

 

– « L’auberge d’Antan » une véritable auberge Gasconne dans un site traditionnel avec une cuisine de Grand-Mère, au feu de bois.
Avenue de la Résistance, 09200 Saint Girons. +33 561 641 102.

 

– Château de Beauregard
09200 Saint Girons. 05 61 66 66 64 ; contact@chateaubeauregard.net

Visites à ne pas manquer :
– Le Château de Seix. Visites : 2€, 1€ enfant de moins de 15 ans.  Tel : 05 34 09 88 30
Contact  : contact@ccoust.com

– L’Écomusée à Alzen avec table paysanne sur réservation.
Contact : écomusée.alzen@wanadoo.fr   Tel : 05 61 01 12 49

– Le Cloître de Saint Lizier, en pays des Traces. Tel : 05 61 66 47 98.
Contact : paysdestraces@wanadoo.fr

 

Le Palais Bayram à Tunis

Alchimie entre authenticité, passion et convivialité

Seuls la passion, le goût du risque et l’amour du beaux pouvaient générer un tel projet : redonner à l’ancienne résidence du grand Mufti, le lustre d’antan.

Au cœur de la Médina (patrimoine mondial à l’Unesco) le Palais Bayram, joyau délaissé pendant des années, a rencontré ses sauveurs : Fathi Bouzouita et Jean-Pierre Guinhut. Sept ans pour restaurer la merveille presque oubliée. Des faïences aux peintures, des boiseries aux tissus, jusqu’aux interrupteurs, tout a été réhabilité dans « son jus ». Des années de travail, de recherche des meilleurs artisans, ébéniste, peintre, faïencier…

Ouverture officielle

Le 30 janvier 2016, les portes s’ouvrent sous les yeux ébahis des invités. Aujourd’hui le groupe Knowledge Hôtels, propriétaire du Knowledge Palais Bayram, en a confié la direction au dynamique et expérimenté Abderraouf Tebourdi.

Monsieur l’ambassadeur de France, François Gouyette, accueilli par le PDG de Knowledge Palais Bayram, Monsieur Tebourdi.

Autour d’Abderraouf Tebourdi, toutes les personnalités tunisoises, venues admirer la rénovation, étaient là. L’ambassadeur du Royaume Uni, des journalistes venus de tous les pays, les investisseurs et les photographes pour fixer l’événement.

Un concept hôtelier luxueux et  innovant

18 suites dont la philosophie et l’éthique peuvent surprendre. Une expérience unique dans un authentique Palais : le respect de la multi culturalité sociale, la  préservation et la transmission des valeurs traditionnelles, la mise en valeur et la priorité des produits locaux, et… le pari que l’on peut dire « osé » de faire du Palais Bayram, hôtel le plus luxueux de Tunisie, un lieu entièrement écologique et fidèle à la charte écologique.

Le Palais Bayram, un hôtel sans alcool et sans fumée ! Une véritable gageure dans le monde du luxe, un concept précurseur, un pari gagnant !

 

Côté cuisine

Produits du terroir, naturels, travaillés dans le respect de la biodiversité et au plus près du naturel et de la simplicité. Simplicité et sophistication. Un travail que Guy Legay, ancien Chef de cuisine du RITZ à Paris, conseille, supervise et adoube à la fois les produits, les techniques et le respect du concept que Frédéric Paquette met en œuvre en toute liberté créative. Une équipe de collaborateurs, d’apprentis, de serveurs de qualité, formés dans la prestigieuse école hôtelière VATEL de Tunis. Le Palais Bayram, en partenariat avec l’école VATEL en est le centre d’application. Un partenariat de haut niveau et de grande qualité. Les stagiaires se trouvent plongés dans le monde de l’exception, de la qualité et du luxe, une chance pour eux d’être dirigés par des professionnels de talents et d’évoluer dans un tel lieu !

Deux restaurants, deux entrées différentes, l’une à l’intérieur réservée aux résidents, l’autre sur la ruelle de la Médina réservée aux clients venus de l’extérieur.

Tout est fait au Palais Bayram pour que chaque invité, chaque résident puisse vivre pleinement au cœur de cette historique Médina et se mettre au rythme de ce si doux pays pour lequel « la patience est la vertu cardinale ».

 

Knowledge Palais Bayram
6, Rue des Andalous, Bab Menara
1008 TUNIS.Tunisie.

Tél. : +00216 31 393 393
Email : info.kpb@knowledgehotels.com

Le tarif des suites : de 300€ à 4000€
Le tarif des restaurants : de 30 à 60€