Le Delta de l’Ebre

LE DELTA DE L’EBRE

Situé entre Tarragone et Valence, sur la côte Est de l’Espagne en Catalogne, le Delta de l’Ebre s’étire nonchalamment jusqu’à la Méditerranée.

Endroit magique, protégé et classé en parc naturel depuis 1983, il attire des oiseaux venant du monde entier, pour hiverner ou simplement faire une halte reposante.

Réserve ornithologique on ne compte pas moins de 300 espèces d’oiseaux différentes, allant des goélands railleurs aux sternes Hensel, des flamants roses aux avocettes, des hérons aux crabiers chevelus, sans oublier une variété impressionnante de canards, (canard siffleur, sarcelles…) qui vivent en toute tranquillité sur 7 736 hectares. Site privilégié, puisque les degrés de salinité de l’eau varient selon les endroits, ceci permet de trouver de nombreuses espèces de poissons d’eau douce telles que les anguilles, les silures ou les perches, et d’eau salée telles que les mulets, les daurades ou les soles.

Le Delta abrite une importante variété d’essences d’arbres. Le long du fleuve subsiste une partie de la forêt « riveraine » se composant de saules, de tamarins et de peupliers blancs. Tandis que le long des étangs de L’Encanyissada, de La Tancada, de La Platjola, poussent en abondance des roseaux et des joncs, qui servent de nichoirs aux oiseaux.

Mais le Delta de l’Ebre est également un espace agricole. Depuis 1860, des hommes ont aménagé un immense réseau de canaux d’irrigation et de canaux d’écoulement, vers la mer pour cultiver le riz. Cultiver du riz nécessite un travail qui s’étale sur l’ensemble de l’année, même si il n’y a qu’une récolte annuelle qui se fait en Septembre. Des cultures maraîchères tentent de subsister dans cet univers salin. Le riz reste l’aliment de base. Les paëllas, le riz à l’encre de seiches, figurent sur tous les menus.

Au sein du delta, un autre trésor de la nature se récolte de manière artisanale,  tout au long de l’année, depuis l’époque Romaine : le sel. Les salines de la Punta de la Banya, sur la péninsule des Alfacs, offre un sel très réputé, ainsi qu’une fleur de sel aux saveurs subtiles.

Je ne terminerai pas cet article, sans parler des moules et des huitres d’une finesse rare, élevées sur la lagune. Sans oublier les « ortigas de mar » (anémones de mer) servies en beignets, véritables délices qui fondent sur la langue.

J’ai longtemps hésité à rédiger cet article, car ce lieu magique, loin du tourisme de masse, doit rester un endroit serein et protégé. Le réchauffement climatique, risque hélas de le voir disparaître un jour, par la montée des eaux. Alors il faut en profiter sans rien déranger, sans rien abîmer, en restant simple spectateur de la beauté de la nature.

Adresses de restaurants à Poblenou del Delta:

 

Lo Taste, Ronda del Mar,
à conseiller pour ses anémones de mer en beignets

 

 

Lo Pati d’Agusti, carrer de l’Ebre,
à conseiller pour ses menus typiques du Delta

 

Texte et photographies : Domi Sagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.