Montpellier, une ville qui a du cœur…

Et…, un cœur aussi : le centre historique et ses quartiers environnants. Charme des ruelles médiévales, échoppes, placettes et vieilles demeures…

L’A.F.J.E.T, l’Association Française des Journalistes et Écrivains de Tourisme, nous y conviait en mai, à l’occasion de son prix littéraire donné à la très brillante Jeannine Redon pour son livre « Nouvelle histoire de Montpellier »… . Ce prix est organisé chaque année par l’AFJET sous la houlette de Béatrice de Hullessen-Carle qui mène cette opération de main de maître.

Cet ouvrage est le fruit de longues recherches en archives et de lectures de documents. Il propose une approche « nouvelle » mettant en lumière des événements, et surtout des personnages qui ont fait d’ « Elle » une cité riche d’un exceptionnel passé… Montpellier, à mi chemin de la mer et des premiers contre forts des garrigues…

 

Voyage dans le temps

On nous invitait à aimer l’âme d’une ville plus que millénaire…, une ville jeune en somme ! Bien sûr, Montpellier comporte des équipements très modernes, le Corum Opéra de Vasconi, la médiathèque de Chemétov, la mairie de Nouvel…, mais ce qui était important ce jour là, c’était la promenade dans les rues populaires qui évoquaient le Moyen Age, rue du Cannau, rue de Verrerie basse, etc… . Imposante, fortifiée, maintes fois mise à mal, la cathédrale Saint-Pierre veille  toujours sur l’ancienne faculté de médecine. Rendez-vous devant le Mikvé, ce bain rituel du 12e témoigne de l’importance de la communauté juive à cette époque.

Après la prise de Montpellier par Richelieu au 17e, après des affrontements sanglants,  des épisodes violents, la paix revient, s’installe, favorise l’apparition d’une architecture classique, d’hôtels particuliers, comme l’hôtel des Trésoriers de la bourse, l’hôtel de Lunas, avec leurs cours, leurs mobiliers et leurs jardins.

Pourtant, contrairement à d’autres villes, Montpellier ne se laisse pas appréhendée facilement. Il faut du temps pour l’approcher, s’intégrer dans le déroulement des siècles… On ne peut pas la comprendre parfaitement si on ne… déguste pas le vin du pays ou si on ne va pas… visiter une Folie.

 

Un vent de folie

Une Folie, qu’est ce que c’est ? Dès le début du 18e, les notables montpelliérains font construire une maison à la campagne. On appelle ces domaines entourés de parcs, des « Folies », du latin Folia qui signifie feuille. Il en existe une quarantaine. La plus intéressante est le château de Flaugergues. Ses  jardins sont une invitation à la flânerie dans l’allée d’oliviers, sous les palmiers, les bambous et le long du parterre à la française. Habité par la même famille depuis 320 ans, c’est le comte de Colbert en personne qui fait apprécier la  richesse de son patrimoine. C’est un château vinicole entouré de 40 ha de vignobles. On y déguste d’excellentes cuvées.

Le Moyen âge est vraiment la période durant laquelle Montpellier capitale du Languedoc s’est modelée, définie… Au fil des siècles, l’histoire a fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui, une ville attachante à nulle autre pareille.

Bernadette GINESTE

 

Hôtel Ibis – Centre Montpellier  – Tél. 04 67 42 19 93

Château de Flaugergues – www.flaugergues.com 1744, avenue Albert Einstein – Montpellier – Tél. 04 99 52 66 37

Restaurant Le Duo – 1 et 2, place de la Chapelle Neuve – Tél. 04 67 66 24 33

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.