Escapade en Ardèche

Le printemps est bien là, c’est le moment d’aller goûter aux douceurs du climat ardéchois et de découvrir un bout de France, intact et préservé. Paysages sauvages, horizons dégagés s’offrent aux regards en quête d’authenticité. Le Pont d’Arc et sa caverne, espace de restitution de la célèbre Grotte Chauvet, les Gorges de l’Ardèche, le Grand Site de l’Aven d’Orgnac, les villages typiques, le terroir et la gastronomie…

En deux bonnes heures de TGV depuis Paris, on est déjà à Valence, une petite heure de plus si on choisit d’aller jusqu’à Montélimar. De là, on peut directement louer une voiture ou emprunter d’abord les autocars Ginhoux qui assurent le trajet vers le cœur de l’Ardèche depuis 1830 !
Pour pouvoir profiter du séjour au maximum, le meilleur choix est sans doute de s’installer dans la petite ville d’Aubenas, ce qui permet de rayonner à la journée dans toute la région. Sa position géographique, entre Massif Central et Provence, Lyonnais et Languedoc, offre à cette commune un attrait touristique de choix. Elle est la principale commune de l’Ardèche du sud située au croisement de deux anciennes routes, l’une qui lie Le Puy au Rhône par le col de la Chavade, et la seconde, qui relie Privas à Alès par le col de l’Escrinet.

La bonne adresse de la ville est sans conteste la Villa Elisa M, petit hôtel quatre étoiles qui, par son intimité, ressemble à une maison d’hôte de luxe. Située dans un quartier calme à l’écart du centre, cette villa construite en 1930 dans le style de l’époque offre un confort irréprochable grâce une restauration récente impeccable et de bon goût. Ses huit chambres élégantes, dont une spécialement équipée pour personnes à mobilité réduite, ont toutes une vue dégagée sur le jardin, certaines sont même équipées d’une terrasse. Le petit déjeuner est servi en extérieur si le temps le permet. Confortablement installé entre un tilleul et un magnolia, on y déguste des produits bios de qualité. Elisabeth et Bernard, les hôtes de ce lieu, sont de beaux ambassadeurs de la région et les adresses qu’ils recommandent valent le détour, tant pour les sites que pour les restaurants ou les commerces. Comme par exemple le restaurant « les Choloquintes » à Aubenas ou où l’on sert une cuisine raffinée faisant un clin d’œil aux traditions de la région ou encore à Vogue l’Esparat, une bonne table aux accents typiques en bordure de l’Ardèche.

Réservez votre première journée  à la découverte des charmants villages aux alentours.
Vogûè d’abord, au bord de l’Ardèche, bâti sur la base d’un amphithéâtre au sein de la falaise. Il est labellisé « village de caractère », adhérant à l’association Les Plus Beaux Villages de France et une station verte. Ce qui le distingue, c’est son château médiéval du XIIème siècle des seigneurs du village et, un peu plus haut, sa petite chapelle. Majestueusement posé en surplomb des maisons, ce château impressionne par ses dimensions : 35 mètres de long par 35 mètres de large, 4 niveaux, 3 tours avec une façade digne des châteaux de la Loire et nous sommes pourtant en Ardèche méridionale. Les plus téméraires poursuivront cette visite par l’ascension de la colline à la découverte des vestiges d’une ancienne carrière dominant la vallée.

Dans la foulée, non loin de là, il faut aller découvrir Balazuc, autre village incontournable caractéristique de la région. Construit sur un site occupé depuis l’homme de Néandertal, ce village garde les traces du moyen-âge avec ses petites ruelles bordées de vieilles maisons de pierres et de jolies voûtes, son donjon carré du XIème siècle, son église romane protégée par une tour et ses remparts typiques d’une ancienne cité médiévale. Balazuc abrite aussi une impressionnante collection de fossiles rassemblée au Muséum de l’Ardèche.
Et juste à côté, il ne faut pas manquer la découverte du magique hameau du Viel-Audon niché au flanc d’une falaise avec ses champs de mûriers, seulement accessible à pied par un chemin de terre d’environ 1 km bordant l’Ardèche. Abandonné et oublié pendant des décennies, il était voué à la disparition et pourtant ce hameau est devenu aujourd’hui un lieu riche d’activités, de partage et de solidarité. Un véritable village coopératif et écologique où l’on accueille et l’on vit « autrement » depuis 40 ans.

Vingt petites minutes suffisent pour atteindre Labeaume, au bord de la rivière la Beaume, un affluent de l’Ardèche. Ses eaux bleutées ont creusé des grottes aux reflets énigmatiques et le vieux pont en pierre à 11 arches qui le traverse est le premier témoin  de ses crues régulières. Blotti contre ses falaises calcaires vieilles de plusieurs millénaires, Labeaume se niche dans un paysage de garrigues accidentées. Ici, on sent que les ancêtres ont travaillé la terre aride et la roche pendant des millénaires pour laisser leurs traces… Les jardins suspendus et leurs aménagements hydrauliques en témoignent. Véritable réseau taillé dans la pierre, les canaux et les gourgues recueillaient les eaux de pluie, tempérées grâce à la chaleur solaire, provenant des réservoirs naturels ou des fontaines. Véritables preuves du temps passé, on peut encore y observer les strates formées par l’eau au fil des siècles… Ici à Labeaume on peut aussi se laisser surprendre par les 140 dolmens à découvrir au gré de balades à l’extérieur du village. Mais avant tout il faut descendre vers la rivière sur la petite place ombragée par des platanes centenaires où se retrouvent les joueurs de pétanque, autour des vieilles maisons aux façades surannées,  à côté d’un manège pour enfants et de quelques sympathiques terrasses  qui donnent au lieu une ambiance de guinguette.

 Enfin, les nostalgiques de Jean Ferrat auront à cœur de monter à Antraïgues pour vérifier qu’en effet, « la montagne y est belle » ! Niché dans les Hautes Cévennes d’Ardèche, ce village de caractère est bâti sur une coulée basaltique dominant 3 rivières : la Volane, la Bise et le Mas. Ici se courtisent Art et Nature depuis que Jean Ferrat a choisi de venir y trouver refuge en 1964 jusqu’à sa disparition en 2010. Avec son complice Jean Saussac, il réunissait ses copains d’alors : Jacques Brel, Lino Ventura, Claude Nougaro, Isabelle Aubret…Antraïgues accueille aujourd’hui une maison dédiée à l’artiste.

Une deuxième journée peut être consacrée à la découverte des fameuses Gorges de l’Ardèche, de Vallon Pont d’Arc à St Martin d’Ardèche, où sur une belle route panoramique 11 belvédères ont été aménagés. On peut ainsi facilement s’arrêter pour profiter des perspectives et, pourquoi pas,  descendre à pied jusqu’en bas par un des nombreux petits sentiers à travers forêts touffues et garrigues.

Une visite à la grotte de  l’Aven d’Orgnac s’impose, tant  le spectacle  de stalactites et stalagmites qui s’y trouve est imposant et surprenant. Pour cette incursion extraordinaire dans les entrailles de la terre, il faudra descendre plus de 700 marches bien balisées et éclairées. Un guide accompagnateur passionné nourrira votre curiosité de ses explications pédagogiques teintées d’humour. Le clou du spectacle étant à la fin du parcours un Son et Lumière féérique qui, par ses tableaux visuels et sonores, nous transporte dans un merveilleux monde onirique. Rassurez vous, la remontée à la surface se fera par un ascenseur ! Enfin, notez qu’il ne faudra pas oublier de s’habiller en conséquence car il ne fait pas plus de 11°C à l’intérieur dans cette atmosphère humide et sombre !

Et puis bien sûr on ne peut manquer d’aller voir la Caverne du Pont d’Arc. Incroyable reproduction à l’identique de la grotte Chauvet, vieille de 36000 ans et découverte en 1994 par 3 spéléologues amateurs, inscrite par l’UNESCO au patrimoine mondial de l’humanité. Ce site exceptionnel reconstitué pour préserver l’original nous montre les chefs d’œuvre des premiers artistes de notre histoire : des chevaux, des lions inscrits à jamais sur la roche. Peints à l’ocre rouge, gravés au silex, tracés au doigt ou au fusain, le bestiaire prend vie tant les techniques de l’estompe et de la perspective sont maîtrisées. Scientifiques, ingénieurs et artistes se sont mobilisés pour réaliser un exploit unique au monde en reconstituant cette grotte originale. Grâce à leur travail, le visiteur pourra découvrir un bestiaire représentant 14 espèces différentes, dont une majorité d’animaux dangereux. 
Pendant une heure, vous déambulerez, encadré par un guide professionnel, sur une passerelle ponctuée de 10 stations d’observation et découvrirez les 27 panneaux de la caverne. La  visite s’achèvera par la grande fresque des lions, œuvre monumentale de 12 mètres de long d’où surgissent 92 animaux en mouvement.

Mais le séjour ne serait pas complet sans une escapade sur le Plateau Ardéchois, avec en particulier la  superbe montée vers le Mont Gerbier des Joncs pour y découvrir les 3 sources de la Loire, entre de magnifiques champs de jonquilles,  des hameaux perdus et des petits villages. En découvrant les petits rupts qui naissent ici, on a du mal à imaginer qu’il s’agit du début du plus grand fleuve de France long de 1006 km. Souvenez vous cette phrase que nous avons tous apprise « Au Mont Gerbier de Jonc, la Loire prend sa source ». Elle se concrétise en haut de ce sommet emblématique  qui culmine à 1551 m, avec la maison du site  proposant une exposition ludique racontant à travers maquettes et diaporamas les spécificités du lieu : la géologie, le volcanisme, la naissance des sources de la Loire et le phénomène du partage des eaux.

Bon voyage en Ardèche !

Jean Burlot

Carnet Pratique
Office de tourisme Ardèche
https://www.ardeche.com/office-tourisme

Ginhoux Voyages
https://www.ginhoux-autocars.com/fr

 Villa Elisa
Rue Jean Baussier, 07200 Aubenas
www.villa-elisa-m.com/

Restaurant Les Choloquintes
Quai de l’Ardèche, 07200 Aubenas

Restaurant L’Espérat
14 Rue Grande Rue, 07200 Vogüé

Restaurant Le Fazao
LE PONT, 07120 Balazuc

Restaurant L’Espérat
14 Grand Rue, 07200 Vogüé, France
+33 4 75 38 86 21

La maison de Jean Ferrat
http://www.jean-ferrat-antraigues.com/

La Caverne du Pont d’Arc
Plateau du Razal, 07150 Vallon-Pont-d’Arc
www.cavernedupontdarc.fr/

La Grotte Aven d’Orgnac
Adresse : 2250 route de Barjac, l’Aven, 07150 Orgnac-l’Aven
https://www.orgnac.com/

Maison du Mont Gerbier des Joncs
http://www.gerbier-de-jonc.fr/FR/home.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *